Comment repérer la boulimie ? Définition et signes de la maladie

La boulimie ou la maladie invisible. Bien qu’elle soit inaperçue, ses répercussions sur la santé sont bien réelles : Baisse de potassium, augmentation du risque de crises cardiaques, brûlures d’estomac etc. Tu demandes alors comment faire pour repérer cette maladie ? C’est tout l’objectif de cet article sur la définition de la boulimie.

Peu importe que tu lises cet article pour toi ou pour l’un de tes proches, tu découvriras les signes de cette maladie pour mieux la détecter.

Bonne lecture :).

Définition de la boulimie

La psychorigide que je suis, ne peut commencer cet article sans te donner la définition officielle de la boulimie ^^.

Au préalable, je tiens à te préciser que la boulimie n’implique pas obligatoirement des vomissements après chacune de tes crises. La boulimie peut donc être vomitive ou non vomitive.

La définition de la boulimie est donnée dans le manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux dit DSM, dans sa version 3 (ci-après DSM III).

Selon le DSM III , la boulimie se définit par des épisodes répétées de crises : absorption de grandes quantités de nourriture dans un temps restreint, suivies de comportements compensatoires inappropriés tels que : vomissements provoqués, emploi abusif de laxatifs, diurétiques ou autres médicaments ; jeûne ; exercice physique excessif.

C’est cette définition de la boulimie qui est utilisée par les autorités françaises notamment par la Sécurité sociale et la Haute Autorité de Santé.

Autrement dit, elle suppose trois caractéristiques:

1- La récurrence des crises

Tu l’auras remarquer, cette définition de la boulimie ne nous informe pas de la fréquence des crises pour qu’une personne soit considérée comme boulimique.

Mais, ne t’inquiète pas! Je suis parvenue à trouver l’information pour toi ;).

Selon les médecins, une personne est boulimique lorsqu’elle a au minimum deux crises de boulimie par semaine, sur plusieurs mois.

2- Engloutir de grosses quantités de nourriture en un temps limité

S’agissant du temps limité, on considère qu’une crise de boulimie dure moins de deux heures.

S’agissant de la quantité de nourriture, cela suppose de manger des quantités anormales d’aliments. Par exemple, pendant mes crises, je mangeais entre 4 à 5 paquets de gâteaux. Chaque paquet contenait 25 biscuits ! Je t’épargne le calcul mental 😉 — > je mangeais entre 100 et 125 gâteaux par crise de boulimie. Je mangeais donc avec excès!

3- Compenser l’excès de nourriture qui a été englouti

Ce comportement compensatoire est notamment dû à la peur de grossir. La majorité des personnes boulimiques ressentent cette peur. C’est la raison pour laquelle, elles vont compenser leur excès de nourriture par des vomissements ou par la prise de médicaments ou encore par la pratique intensive d’un sport.

Me concernant, je me faisais systématiquement vomir après chaque crise. Il m’était impossible de garder ce que je mangeais dans l’estomac. Sinon, je ne me sentais pas bien. La vision de mon corps et de moi-même était particulièrement erronée durant ces moments-là.

Tu sais désormais la définition de la boulimie. Il est temps de connaître les signes de ce trouble du comportement alimentaire.

5 signes pour savoir si tu es boulimique

Je t’ai listé 5 signes qui vont te permettre savoir si tu es boulimique. J’ai établi cette liste en me basant sur mon expérience personnelle. Elle n’est donc pas exhaustive. La voici :

1- Tu as des compulsions alimentaires

C’est plus fort que toi. Tu ressens un besoin pressant et incontrôlable de manger. C’est comme si tu perdais le contrôle de tes actes. Ne pouvant lutter contre cette pulsion, tu manges tout ce que tu trouves ou tout ce que tu as préalablement acheté pour assouvir cette compulsion alimentaire.

2- Tu te caches pour manger

Te sentant honteuse de manger d’aussi grandes quantités de nourriture, tu te mets à l’abri du regard de tes proches pour manger.

3- Ton frigo se vide à vue d’œil et/ou tu fais beaucoup de dépenses en nourriture

Tes courses ne tiennent jamais plus que 4 jours. Ton post de dépenses pour la nourriture prends une place importante dans ton budget.

Me concernant, je dépensais environ 200 euros par mois uniquement pour des gâteaux que j’avalais pour mes crises de boulimie.

4- Tu as peur de grossir

Tu as une hantise de prendre du poids. C’est d’ailleurs, l’une des principales raisons pour laquelle tu adoptes un comportement compensatoire (vomissement, prise de médicaments, pratique excessive du sport) après chacune de tes crises.

5- Tu ne manges pas par plaisir

Tu ne prends pas le temps de savourer ce que tu manges. Tu ingurgites les aliments pour te remplir l’estomac afin de combler un vide émotionnel, un stress etc.

Si après avoir lu cet article, tu penses être boulimique, je t’invite à en parler à ton entourage et à lire mon précédent article : sortir de la boulimie qui consulter ?

5 signes et conseils pour repérer la boulimie chez un proche

La boulimie passe souvent inaperçue car elle n’a « a priori » aucune répercussion sur l’apparence corporelle de la personne boulimique.

C’est la raison pour laquelle, il est difficile pour un parent, un ami ou un petit copain de savoir si une personne est boulimique.

En dépit de ces difficultés, il est possible de repérer la boulimie. Et, je vais te dire comment faire grâce à ces 5 conseils.

1- Vérifier l’état du frigo et des endroits où la nourriture est stockée

En procédant à cette vérification, tu pourras savoir si tes courses ont été dévalisés. En effet, une baisse importante de nourriture est un signe de boulimie.

Toutefois, je tiens à te préciser que ce signe n’est pas infaillible. Si ton proche est aussi malin que moi, tu peux te faire avoir. Ce que je veux dire par là, c’est que lorsque j’habitais chez mes parents, je rachetais, après chaque crise, les aliments que j’avais mangé pour ne pas éveiller les soupçons de mes parents.

Puis, après réflexion, j’ai fini par faire mes propres stocks de nourriture que je cachais dans ma chambre (J’étais boursière. Chaque mois un tiers de ma bourse était dépensé pour la nourriture).

Si besoin, pense à vérifier les comptes bancaires et la chambre de ton proche, tu finiras très certainement par tomber nez à nez devant son stock de paquets gâteaux.

2- Être attentif au temps passé aux toilettes après les repas ou pendant la nuit

Si tu remarques que ton proche passe beaucoup de temps dans les WC après les repas, qu’il laisse couler l’eau ou qu’il met de la musique à fond pour masquer le bruit des vomissements, il est très certainement boulimique vomitive.

Toutefois, tu peux , ici aussi, te faire avoir par ton proche, s’il agit comme moi. En effet, lorsque j’habitais chez mes parents, j’évitais d’aller aux toilettes après les repas pour ne pas (encore une fois) éveiller les soupçons de mes parents . Du coup, je me faisais vomir dans ma chambre dans des sacs plastiques ou des sacs poubelle. Après les vomissements, je n’oubliais pas d’ouvrir les fenêtres pour faire évacuer l’odeur de vomi.

Dès que je le pouvais, je sortais jeter les sacs de vomi dans la benne à ordure. Lorsque je ne pouvais pas sortir, je cachais les sacs dans un grand tiroir de mon lit. Ça passait inaperçue. Je ne gardais jamais les sacs plus de 3 jours dans ma chambre pour éviter les odeurs.

(Je sais que cela peut être choquant mais c’est la triste vérité. C’est ainsi que mon entourage n’a jamais su que j’étais boulimique vomitive.)

3- Regarder son historique internet 

Souvent les personnes boulimiques n’osent pas parler de leur trouble alimentaire. Car, elles se sentent coupables et honteuses. C’est pourquoi, la plupart d’entre elles préfèrent en parler en tout anonymat dans des forums de discussion dédiés aux troubles du comportement alimentaire.

4- Regarder l’état des mains de ton proche

Si en regardant l’état de ces mains, tu remarques que ces mains notamment l’index et le majeur sont abîmés voire fissurés, il peut s’agir d’un signe de la boulimie.

5- Prendre un rendez-vous chez un orthodontiste

Les vomissements à répétition fragilisent les dents. Le seul médecin ayant la possibilité de détecter la boulimie grâce à l’état de la dentition. C’est l’orthodontiste. Si tu souhaites davantage d’informations à ce sujet, je t’invite à lire cet article du Figaro .

C’est ainsi que mon article prend fin. J’espère qu’il te sera utile.

Si tu as des remarques ou des questions à me poser, n’hésite pas à le faire en me laissant un commentaire ou m’envoyant un e-mail.

Je te dis à très bientôt pour un prochain article ;).

Aïdi

Partager:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *