Comment se faire de l’autohypnose ?

Une question que nous sommes de plus en plus à nous poser afin de prendre soin de soi au quotidien.

Dans cet article, tu découvriras non seulement les étapes pour apprendre à se mettre en état d’hypnose mais aussi les réponses aux questions que tu te poses certainement :

  • Qu’est-ce que l’autohypnose ?
  • Quelles sont les bienfaits de l’autohypnose ?
  • Quels en sont les dangers ?
  • Comment savoir si je suis en état d’hypnose ?

Qu’est-ce que l’autohypnose ?  

Comme tu peux t’en douter, l’autohypnose est le fait de se mettre soi-même dans un état hypnotique, sans aucune intervention extérieure.  

Une petite précision s’impose.  

L’état hypnotique est un état de conscience modifié.

En d’autres termes, c’est un état où tu te trouves à mi-chemin entre le sommeil et l’éveil. 

Car, lorsque que tu es en état hypnotique, la zone du cerveau qui te permet d’être conscient (le cortex préfrontal) et celle de l’imagerie mentale (le précunéus) sont inactives. Mais, en même temps, tu restes conscient de tes faits et gestes pendant toute la durée de la séance.  

Cela étant dit. Revenons sur la définition de l’autohypnose.  

Se mettre soi-même en état d’hypnose est un moyen pour pouvoir lâcher prise afin d’amplifier ses ressources ou trouver des solutions susceptibles d’améliorer son quotidien grâce à son inconscient. 

Aussi, l’état hypnotique est un état naturel.  

En effet, sans le savoir, tu te retrouves plusieurs fois dans cet état.  

Par exemple : lorsque tu es concentrée devant un film jusqu’à en perdre la notion du temps. Il s’agit là d’un état de conscience modifié soit l’état d’hypnose.  

Quelles sont les bienfaits de l’autohypnose ? 

Comme je te l’ai indiqué plus-haut, l’autohypnose est un bel outil pour améliorer son quotidien. 

Voici ce sur quoi cela peut t’aider à : 

  • Mieux gérer le stress, 
  • Mieux gérer les émotions, 
  • Retrouver le sommeil, 
  • Gagner en confiance en soi 
  • Gagner en estime de soi, 
  • Améliorer sa concentration, 
  • Développer sa créativité, 

Cette liste n’est pas exhaustive. 

Autohypnose danger ? 

Dans la mesure où l’état hypnotique est un état naturel, l’autohypnose ne présente pas de danger

Toutefois, l’autohypnose est contre indiquée pour : 

  • Les personnes souffrant de troubles psychotiques (paranoïa, schizophrénie, psycho maniaco-dépressive, délires, bouffées délirantes aigues, décompensations),  
  • Les personnes dites borderline,  
  • Les personnes étant diagnostiqués comme psychopathes ou pervers 
  • Les personnes pathologiquement dissociées en raison d’un risque de bouffées délirantes, les dépressions mélancoliques. 

Les étapes de l’autohypnose 

L’autohypnose se déroule en 6 principales étapes. 
Les voici :

Etape n°1 : La préparation 

Cette première étape consiste à fixer clairement l’objectif de la séance d’autohypnose. 

Cet objectif doit être : 

  • Spécifique : L’objectif doit être clairement défini et précis. Par exemple : l’objectif “Je veux trouver un travail ” n’est pas suffisamment précis. En revanche, celui-ci : “ Je veux trouver un emploi de serveuse dans un restaurant d’ici 5 mois” l’est plus.  
  • Unique : L’objectif doit être pour toi-même et dépendre de toi seulement. Autrement dit si tu te fixes un objectif pour plaire à ton chéri ou à tes parents, ça ne marchera pas.  
  • Exprimé de manière positive : La négation est à bannir dans la formulation de ton objectif.  
  • Réaliste : Assure-toi ton objectif soit réalisable et pertinent par rapport à ta situation.  
  • Reconnaissable : Tu dois pouvoir identifier les signes qui montrent que tu as atteint ton objectif. En d’autres termes, l’atteinte de ton objectif doit être observable ou ressenti à travers tes émotions ou ton corps.  

Pour finir, fixe-toi un seul objectif par séance. 

Etape n° 2 : L’induction ou l’entrée en état d’hypnose

Cette étape consiste à entrer en état d’hypnose. 

Pour ce faire, il convient tout d’abord de te focaliser sur quatre éléments visuelle, auditive ou kinesthésique (ci-après VAK) que tu ressens à l’instant T. 

Par exemple : la température de la pièce sur ta peau, le contact de tes pieds sur le sol, le bruit environnant etc. 

Et, sur une sensation mentale. Comme la décontraction, l’apaisement etc. 

Il convient ensuite de te focaliser sur trois sensations VAK et deux sensations mentales. 

Puis, deux sensations VAK et trois sensations mentales. 

Enfin, une sensation VAK et 4 sensations mentales. 

Voici un exemple d’induction hypnotique que tu peux reprendre si tu le souhaites : 

Les pieds ancrés sur le sol, je peux sentir le contact de mon bassin et de mes cuisses sur la chaise. 

Je perçois le rythme de ma respiration, et à chacune de mes inspirations et expirations, je sens petit à petit mes muscles se détendre. 

J’entends le bruit qui m’entoure. 

Alors que mon ouïe tente d’accueillir ces sons particuliers, je sens la température ambiante touchée ma peau et apprécier la qualité de l’air que je respire

Ce qui me permets de me relaxer et d’affectionner cette sensation de bien-être s installée profondément en moi. 

De telle façon que je peux percevoir et écouter le rythme subtil de ma respiration. 

Et de plus en plus, je sens mon corps se décontracter et se détendre. Ce qui me permets d’apprécier davantage cette sensation de confort grandir en moi

Pendant que je ressens le poids léger de mon corps sur la chaise, je continue à explorer cette agréable sensation grandir en moi. 

De telle sorte que je vais entrer en contact avec des sentiments de bien-être et d’harmonie me permettant de commencer mon voyage intérieur. “ 

Etape n° 3: L’approfondissement de l’état d’hypnose 

Comme son nom l’indique, l’approfondissement est l’étape qui va permettre d’intensifier ton état d’hypnose et favoriser le travail thérapeutique. 

Pour ce faire, visualise un lieu agréable où tu te sens bien. 

Puis, identifie les sensations de bien être que te procure ce lieu. 

Visualise ensuite un escalier face à toi qui va te permettre d’accéder à lieu. 

Commence à descendre cet escalier. Plus tu descends les marches plus tu ressens les sensations de bien-être. 

Une fois arrivée dans ce lieu agréable, profite de cet état hypnotique et commence ton travail intérieur. 

Voici un exemple d’approfondissement : 

Je laisse venir à moi l’image d’un lieu agréable peu importe que ce lieu existe ou pas. 

Et, je contemple les couleurs et les détails de ce lieu et apprécie le contact de la température environnante sur ma peau.  

Je ressens les sensations de plaisir que me procure ce lieu. Ce qui me permets d’être détendue et relaxée. 

Parce que ces sensations particulières grandissent en moi, je me sens de mieux en mieux. 

Je laisse venir à moi l’image d’un escalier. Et lorsque je me sens prête, je descends lentement chaque marche. 

A chaque marche, j’avance progressivement vers ce lieu si agréable et entre de plus en plus profondément dans un état de relaxation. Au fil de cette avancée, je m’autorise à apprécier complètement cet état particulier et la laisser s’installer confortablement en moi de plus en plus et de mieux en mieux. 

Alors que je franchis la dernière marche, j’apprécie intensément cet état et laisse mon inconscient accéder à mes ressources, potentialités et apprentissages. ” 

Etape n° 4 : Déclencher les fusibles

Avant de commencer le travail, tu peux mettre en place des garde-fous ou fusibles dans le jargon. 
Cela consiste à poser un cadre à cette expérience hypnotique avec ton inconscient pour vivre une expérience agréable. 

Exemple : 

“ Inconscient, tu ne vas me faire sentir que des sensations joyeuses et positives.” 

Etape n° 5 : Le travail intérieur

Il s’agit là de la phase thérapeutique. 

Tout d’abord, il convient de recourir à différents outils comme la visualisation positive. 

Voici un exemple de visualisation (gestion des crises de boulimie) : 

Je peux me visualiser dans ma cuisine, et observer la sérénité sur mon visage en présence de la nourriture à portée de main. 

 Je me porte merveilleusement bien à l’idée d’avoir repris le pouvoir sur mon alimentation. 

L’envie de dévorer tous les aliments à ma disposition est un lointain souvenir. Je me sens plus forte et plus puissante que mes pulsions alimentaires. 

Chaque jour, je m’en libère de mieux en mieux et je sens de plus en plus apaisée en toutes circonstances. 

Je quitte la cuisine avec la fierté de ne pas avoir céder à ma crise de boulimie. » 

Demande ensuite à ton inconscient d’opérer à son rythme les changements nécessaires pour que tu atteignes ce résultat. 

Enfin, remercie-le pour l’aide précieuse qu’il t’apporte dans l’atteinte de ton objectif.

Etape n° 6 : Sortie de l’état d’hypnose

Reviens à ton rythme à tes sensations habituelles et reprends conscience de ton environnement et, ce qui t’entoure. 

Comment savoir si je suis en état d’hypnose ? 

Voici une liste non exhaustive de signes d’un état d’hypnose :  

  • La dilatation des pupilles 
  • La fixité du regard 
  • Le cillement des paupières 
  • Les mouvements des globes oculaires derrière les paupières 
  • La modification de la déglutition 
  • Les mouvements inconscients du corps : tressautements soudains, tremblements des doigts 
  • La modification de la respiration  
  • La modification de la posture (tête penchée, parfois tout le corps et penchée sur le côté) 

La liste des 4 conseils pour se faire de l’autohypnose  

Pour finir, je tenais à te donner 4 conseils pour réussir ta séance d’auto hypnose : 

Les voici :  

  • Installe-toi dans une pièce calme où tu es sûre de ne pas être dérangé pendant la durée de ta séance,  
  • Assure-toi de n’avoir rien d’urgent au moment où tu commenceras ta séance. Par exemple : aller chercher les enfants à l’école ou veiller sur un plat qui est au four 
  • De préférence, assieds-toi confortablement sur une chaise plutôt que d’être allongée sur un lit. Cela afin d’éviter que tu t’endormes en pleine séance d’autohypnose. 
  • Enfin, avant de débuter, il est indispensable que tu saches comment arrêter ta séance d’hypnose dès que tu en ressens le besoin, notamment parce que la direction que tu prends au cours de ta séance ne te convient pas. Pour ce faire, il te suffit de choisir un objet dans la pièce où tu te trouves et de la mettre à ta proximité. Cet objet représentera l’ancrage du présent.

Ainsi, dès que tu voudras mettre un terme à ta séance, il te suffira de toucher cet objet ou de le prendre dans tes mains.  

A toi de jouer 

Tu as désormais toutes les clés en mains pour débuter ta séance d’autohypnose.  

Commence étape par étape. 

Avant de te lancer, réfléchis bien à l’objectif que tu voudrais atteindre. 

Et ensuite, lance-toi 😉 

A très vite!

Aïdi  

Pour aller plus loin

L’hypnose : une solution pour gagner en estime de soi ?