En dépit de leurs similitudes, plus d’une différence oppose la boulimie et de l’anorexie. Deux troubles du comportement alimentaire où priment l’obsession de la minceur mais où le rapport à l’alimentation est bien différent.

Je t’invite à les découvrir dans ce nouvel article du blog.

Qu’est ce que l’anorexie ?

Définition de l’anorexie

Comme d’habitude, commençons par un peu d’étymologie ^^.

Le terme anorexie vient du mot grec  » anorexia  » qui signifie perte d’appétit.

Aujourd’hui, l’anorexie dit aussi anorexie mentale se définit par le refus de s’alimenter de manière adéquate pour maintenir un poids  » normal « , à cause d’une peur intense de grossir et d’une perception erronée du corps. Ce qui conduit à une importante perte de poids.

Les 3 caractéristiques de l’anorexie

L’anorexie se caractérise par :

  1. Une extrême maigreur : Le poids est inférieur à 85% du poids normal selon la taille et l’âge. Ainsi, l’indice de Masse Corporelle (IMC) est inférieur ou égale à 18. Un IMC inférieur ou égal à 18 signifie que le poids est anormalement bas et qu’ il y a de réels dangers pour la santé. L’IMC est une mesure reconnue internationalement. Elle permet de savoir si une personne est en surpoids ou pas ou si elle es trop maigre. Cette mesure présente toutefois une limite. Elle ne distingue pas la masse grasse de la masse musculaire. Ainsi, l’ IMC d’un sportif indiquera un surpoids alors qu’il ne l’est pas. Cela s’explique par le fait que le muscle pèse plus lourd que la graisse. Pour connaître ton IMC, je t’invite à le calculer en cliquant —> ici.
  2. La peur de grossir : Cette peur maintient les restrictions alimentaires alors que le poids est très bas.
  3. La perception altérée du corps : Es-tu déjà tombée sur cette image d’une femme très maigre observant son reflet devant le miroir ? Si non, rien de grave. Je vais te la décrire. Le reflet du miroir ne montre pas le véritable corps amaigri de cette femme, mais un corps gros. Ce qui est loin d’être la réalité. Le reflet montre donc la perception altérée qu’a cette femme de son corps.

Les aménorrhées ne sont plus un critère de diagnostic de l’anorexie. Car, il a été constaté que l’arrêt du cycle menstruel peut être due à la pilule ou survenir après l’apparition du trouble alimentaire.

Les différents types d’anorexie

  1. L’ anorexie dite restrictive : Elle est caractérisée par le rejet de la nourriture.
  2. L’ anorexie dite purgative ou boulimique : Elle est marquée par une alimentation suivie d’un comportement compensatoire : vomissement ou hyperactivité physique.

Et la boulimie qu’est ce que c’est ?

J’ai consacré toute une partie sur la définition de ce trouble du comportement alimentaire dans mon article : quelle différence entre la boulimie et l’hyperphagie ?

Je t’invite donc à le découvrir.

Néanmoins, voici une petite explication de ce TCA :

La boulimie se définit par des épisodes répétées de crises de boulimie (absorption incontrôlable d’une grande quantité de nourriture en une courte durée) suivies d’un comportement compensatoire.

Les 9 points communs entre l’anorexie et la boulimie

  1. Le manque d’estime de soi : C’est le fait de douter de soi-même surtout en ses compétences et de ne pas accepter sa propre personne tant ses qualités que ses défauts. Il favorise la manque de confiance en soi et d’affirmation de soi.
  2. Les causes : La médecine estime qu’il n’existe pas de causes précises de la boulimie ou de l’anorexie mais une combinaison de facteurs.. Autrement dit, un ou plusieurs des éléments suivants peuvent être à l’origine de ces troubles du comportement alimentaires comme la psychologie, la sphère familial ou socioculturel, la biologie etc.
  3. Le perfectionnisme : Les personnes anorexiques et boulimiques sont très exigeantes envers elles-mêmes. Tout ce qu’elles entreprennent doit être parfait jusqu’aux moindres détails sinon c’est la cata et se sentent nulles et pas à la hauteur.
  4. La pensée du tout ou rien : Il s’agit de la pensée sans nuance. Autrement dit, les personnes anorexique et boulimique ont tendance à voir les choses en noir ou en blanc. Par exemple, elles vont classer les aliments en deux catégories : bons ou mauvais. Dès lors qu’un aliment est considéré comme mauvais, elle s’interdiront de le manger.
  5. L’obsession du poids : La pesée a lieu tous les jours voire même plusieurs fois en une même journée.
  6. L’obsession de la nourriture et de la minceur : Les pensées sont focalisées sur les aliments qu’elles peuvent manger ou pas et la manière dont elles pourront brûler les calories pour rester mince.
  7. Les aménorrhées : Chez les personnes anorexiques, elle est systématique. Chez les personnes boulimiques, elle l’est moins. Certaines auront leurs règles, ce qui a été mon cas, d’autres non.
  8. La peur de grossir : Cette hantise des kilos génère de fausses croyances sur l’alimentation et le poids. Elle entretient ainsi le cercle vicieux des troubles du comportement alimentaire.
  9. L’existence d’autres troubles psychologiques : En parallèle de la boulimie ou de l’anorexie, il est possible qu’une personne cumule d’autres problèmes comme l’addiction aux drogues, à l’alcool, le sexe ou aux médicaments, l’automutilation, le vol et le suicide.

Enfin, je tiens à ajouter qu’il existe quelques conséquences communes entre la boulimie et l’anorexie: l’état dépressif, l’anxiété, les sauts d’humeur et les effets liées aux vomissements. Pour ces derniers, je te renvoie à mon article : Voici la liste des 50 conséquences de la boulimie.

Différence entre anorexie et boulimie : Voici les 4 distinctions à connaître

Important : En pratique, il est difficile de distinguer l’anorexie de la boulimie.

Car, bien souvent il existe un passage de l’anorexie restrictive vers la boulimie nerveuse en passant par l’anorexie boulimique.

Cela s’explique par fait que la restriction alimentaire devient intenable sur le long terme. Dès lors, les crises de boulimie apparaissent et deviennent de en plus en plus fréquentes.

En revanche, l’inverse est très rare. Une personne boulimique devient rarement anorexique.

Cela étant dit, voici la liste des différences entre l’anorexie et la boulimie :

Différence entre anorexie et boulimie
Différence entre anorexie et boulimie
  1. Le poids : Il s’agit là de la principale différence entre ces troubles du comportement alimentaire. En effet, la personne anorexique se trouve dans une extrême maigreur tandis que les personnes boulimiques ont un poids normal.
  2. Le déni : En principe, les personnes boulimiques ont conscience de leur trouble alimentaire et tente de trouver des solutions pour s’en sortir. Ce qui n’est pas souvent le cas pour les personnes anorexiques.
  3. La nature des crises de boulimie : Pour reprendre les notions de Monsieur François NEF, psychologue : chez les personnes anorexiques, les crises ont la plupart du temps « subjectives » tandis que chez les personnes boulimiques, elles sont le plus souvent « objectives ». En d’autres termes, lors des crises, les personnes anorexiques ont le sentiment de manger avec excès alors qu’en réalité elles mangent des quantités normales voire petites. Les personnes boulimiques sont, quant à elles, plus réalistes. Au moment des crises, elles avalent des quantités anormalement élevées de nourriture, et elles ont en conscience.
  4. La fréquence des crises de boulimie : Les crises sont plus fréquentes chez les personnes boulimiques que chez les personnes anorexiques.

Pour résumer, voici un tableau récapitulatif des points communs et des différences entre la boulimie et l’anorexie :

Points communs/
Différences
Boulimie Anorexie
Manque d’estime de soi Oui Oui
Causes Multifactorielles Multifactorielles
Perfectionnisme Oui Oui
Obsession du poids Oui Oui
Aménorrhées Oui, mais ce n’est pas systématique Systématique
Peur de grossir Oui Oui
Présence d’autres troubles
psychologiques
Oui Oui
Poids Normal Extrême maigreur
Déni Non Oui
Nature des crises de boulimie Crises objectives Crises subjectives
Fréquence des crises de boulimie Très fréquente Peu ou moyennement fréquente
Mode alimentaire
déséquilibré
Pendant les crises de boulimie: crises objectives
Hors des crises : privation ou restriction alimentaire ou alimentation normale ou excessive en présence des proches suivie d’un comportement compensatoire
Pendant les crises de boulimie : crises subjectives
Hors des crises : restriction alimentaire
But recherché via la minceur Epanouissement personnel et la bonheur La minceur
Tableau récapitulatif point commun / différence boulimie anorexie

Comment en sortir ?

Ces deux troubles du comportement alimentaire nécessitent une prise en charge pluridisciplinaire.

Pour en savoir plus, je t’invite à découvrir mon article : Un traitement naturel contre la boulimie, ça existe ?

Si tu es boulimique et que tu veux t’en libérer, télécharge vite ton ebook totalement gratuit « 6 étapes pour se libérer de la boulimie » en cliquant sur l’image ci-dessous :

A bientôt

Aïdi