Tu t’es sûrement demandée : comment savoir si je suis boulimique ? 

Je t’apporte quelques réponses à cette question dans mon article : quels sont les symptômes de la boulimie ?

Donc, aujourd’hui, je te propose que l’on réponde à la question inverse : comment savoir si tu n’es plus boulimique ?  

Pourquoi ? 

Pour savoir si tu es sur la bonne voie pour te libérer de ton trouble du comportement alimentaire. Et, surtout te booster en ce sens.  

Tout simplement. 

Je t’ai listé 40 signes qui te permettront de le savoir.  

Attention : cette liste n’a pas vocation à se substituer à un avis médical. 

Voici la liste des 40 signes qui montrent que tu n’es plus boulimique  

1. Tu manges sans te soucier des calories 

Tu parviens à manger tes plats sans te demander si ce que tu t’apprêtes à mettre dans ta bouche va te faire grossir ou non. 

2. Tu ne te pèses plus tous les jours 

Tu sais te détacher de ta balance. Désormais, la pesée du matin ne rythme plus le reste de ta journée. 

La pesée n’est plus quotidienne mais hebdomadaire voire mensuelle. 

3. Tu as une meilleure estime de toi 

Pour rappel, l’estime de soi se définit comme le regard que l’on porte sur soi-même et l’appréciation que l’on fait de sa valeur.

En ayant une meilleure estime de toi, tu as conscience de ce que tu vaux vraiment. Tu connais et acceptes tes forces et tes faiblesses. Ce qui te permets notamment de t’affirmer, d’avoir des relations plus saines avec les autres et d’être plus positive.

4. Ton reflet devant le miroir ne te dégoûte pas 

Tu as moins de pensées négatives envers ton corps.

On est humain. Il nous arrive parfois de ne pas être amis avec notre cher corps. Mais cela est moins fréquent que lorsque tu étais boulimique.  

En d’autres mots : tu as une relation plus saine avec ton corps.

5. Tu sais quand tu es rassasiée 

Tu as appris à connaître ton corps, notamment les signaux qui te permettent de savoir quand tu n’as plus faim.  

6. Tu sais te faire plaisir dans ton alimentation sans culpabiliser 

Désormais, tu savoures le dessert que tu prends au restaurant ou la pâtisserie choisie pour un goûter entre copines, sans arrière pensée. 
Tu sais te faire plaisir de temps en temps, tout en gardant une alimentation variée et équilibrée. 

7. Tu gères tes émotions autrement que par des crises de boulimie 

Lorsque tu es triste, anxieuse ou en colère, la nourriture n’est plus un moyen pour toi d’apaiser voire anesthésier tes émotions. 
Tu as recours à des méthodes plus saines comme la méditation, la course à pied, la marche, la relaxation ou encore l’auto hypnose etc.

8. L’idée de prendre du poids ne te terrorise plus  

La peur de grossir ne hante plus tes journées. Tu n’agis plus en fonction de cette peur. Bien au contraire. Tu t’alimentes suffisamment tant quantitativement que qualitativement.  

Et, surtout tu as compris comment fonctionne ton corps pour prendre ou perdre du poids (le fameux excédent et déficit calorique), qu’ainsi il est vain de t’affamer pour ne pas grossir ou maigrir.

9. Tu apprécies aller au restaurant

Les sorties au restaurant font désormais partie de tes habitudes. Tu ne déclines moins voire plus du tout les invitations au restaurant.

10. Tu ne stresses plus à l’idée de perdre le contrôle lors d’un apéro  

La vue de cacahuètes, de fromage, de chips, d’olives etc. ne te font plus tourner la tête.

Tu es moins angoissée à la vue de toute cette nourriture. Car, tu es plus à l’écoute de tes sensations de faim et de satiété et, que tu manges en fonction d’elles.

11. Tu ne fais plus du sport pour compenser les calories mais par envie

La pratique d’une activité sportive n’est plus uniquement un moyen pour toi d’éliminer les calories accumulées au fil de ta journée. 

Ainsi, le sport est moins une corvée mais un loisir qui te permets de te dépasser et de te sentir mieux dans ton corps et dans ta tête.  

12. Tu ne culpabilises plus d’avoir mangé après chaque repas 

Le fait de manger est devenu un acte normal de ton quotidien. Tu ne ressens plus ce sentiment d’avoir commis une erreur ou une faute après un repas.  

13. Tu sais quand tu as faim 

Tu sais repérer tes signaux de faim et t’alimenter en fonction de celle-ci. 

14.  Tu as confiance en toi 

Il convient de distinguer la confiance en soi de l’estime de soi (cf. point n° 3). Ce sont deux notions bien différentes.

La confiance en soi se définit comme la capacité à croire en soi pour accomplir quelque chose. Ainsi, tu crois en tes ressources, tes compétences et en tes atouts tant physiques que mentales, ce qui te permets de te sentir capable de réussir tout tes projets quel qu’ils soient.

15. Tu as retrouvé un équilibre alimentaire 

Ton mode alimentaire totalement déséquilibré est désormais de l’histoire ancienne. Tu n’enchaînes plus les phases de restrictions alimentaires et les phases de crises de boulimie.  

16.  Tes repas sont variés 

Tu veilles à apporter à ton corps tous les nutriments dont il a besoin pour fonctionner. Ainsi, tes plats sont régulièrement composés de glucides, de protéines et lipides.  
Si tu ne connais pas ces nutriments, je t’invite à télécharger mon ebook 100% gratuit en cliquant sur l’image ci-dessous. Tu y trouveras quelques informations à ce sujet : 

17. Tu ne dévalises plus les rayons gâteau et confiseries du supermarché  

Tu peux traverser ses rayons sereinement, sans ressentir l’envie d’acheter toutes les friandises que tu vois. Ton caddie est désormais composé d’aliments divers et variés.

18. Ton budget alimentation a diminué   

Tu observes une nette amélioration de tes finances personnelles, car ton budget dédié aux courses a baissé de moitié voire plus.

19. Tu es plus en forme  

La fatigue mentale et physique apparaisse moins. Ainsi, tu ne finis plus tes journées vidées de toute ton énergie et dans la honte d’avoir céder à tes crises de boulimie. 

20. Tu manges raisonnablement tes aliments « interdits » 

Tu n’as pas banni les aliments « interdits » de ton alimentation, bien au contraire.  Elles sont intégrées dans ton alimentation de sorte que tu ne ressentes aucune frustration vis-à-vis de la nourriture.  

Ainsi, tu t’autorises à manger du chocolat sans craindre de finir la tablette ni culpabiliser.

21. Tu ne stresses plus à l’idée de passer à table 

Le moment de passer à table n’est plus un moment que tu appréhendes. Car, tu sais que ça ne dégénèrera pas en crise de boulimie. Tu sais désormais d’arrêter de manger quand il le faut.

22. Tu es bienveillante envers toi-même  

Le perfectionnisme a laissé place à la bienveillance. Dès lors, tu sais lâcher prise et être plus à l’écoute de tes émotions. 

23.  L’idée de te faire vomir, de jeuner ou bien de prendre des laxatifs après un repas te traverse de moins en moins l’esprit 

Tu ne cherches plus à brûler les calories accumulées lors d’un repas.  Les comportements compensatoires ne font ainsi plus partis de ton quotidien. 

24.  Tu ne te caches plus pour manger  

Tu n’es plus honteuse à l’idée de manger un repas ou une pâtisserie en présence de tes proches, bien au contraire. 

25. Tu partages tes repas avec ta famille et tes amis 

Au lieu de te cacher (cf. point n° 24), tu manges en présence de ton entourage. Ces moments sont devenus des moments de partage et de convivialité que tu apprécies.

26. Tu ne ressens plus des pulsions incontrôlables de manger   

Ce besoin irrépressible d’avaler des tonnes et des tonnes d’aliments gras et sucrées ne se fait plus sentir dans ton quotidien. Ce qui te permets d’avoir cette sensation de reprendre le pouvoir, le contrôle de ta vie. 

27. Tu appréhendes moins les fêtes de fin d’année 

Cette période de festivités où il est coutume de déguster des mets aussi savoureux les uns que les autres ne te fait plus peur. Tu sais apprécier ces moments de fêtes sans te prendre la tête avec ton assiette.

28. Tu t’isoles moins 

L’ isolement que tu as pu connaître a été remplacé par les contacts sociaux. Ainsi, tu (re)noues des liens avec tes proches ou bien avec de nouvelles personnes. Tu es plus à l’aise avec les autres, à échanger, à vivre de nouvelles expériences etc.  

29. Tu reprends le contrôle de ton temps

Tes journées ne sont plus organisées en fonction de tes crises de boulimie, ce qui te permets de gérer le temps à ta disposition à ta guise et d’avoir plus de temps pour tes loisirs ou pour profiter de tes proches.  

30. Manger est devenu un acte normal de ton quotidien

L’acte de manger n’est plus pour toi un acte inconscient destiné à remplir un vide ou à combler une émotion. C’est devenu un acte simple du quotidien qui te fait du bien.  

31. Tes maux de ventre ont baissé 

Dans la mesure où tu as cessé tes crises de boulimie, ton système digestif est moins sollicité. Cela a bien évidemment des incidences positives sur ta santé : moins de maux de ventre; moins de ballonnements.

32. Tu cuisines plus  

Exit les plats tout préparés faciles à avaler lors des crises de boulimie. Aujourd’hui, tu es plus consciente de ce que tu manges et prépares toi-même la plupart de tes repas. 

33. Tu as plein de projets 

Tu parviens à te projeter dans l’avenir que ce soit en solo et/ou en couple.  

34. Tes cheveux sont plus forts

Tu constates que tes cheveux sont plus résistants et qu’ils poussent plus vite. Pour ma part, c’est l’un des effets positifs que j’ai pu observer depuis que j’ai arrêté mes crises de boulimie.

35. Tu es plus épanouie 

C’est comme si tu vis une seconde fois. Ta vie ne tourne plus autour de ton poids, de la nourriture et de tes crises de boulimie. Tu vis désormais pour toi et pour ce qui te fait vibrer.

36. Tu prends soin de toi 

Ta santé physique et mentale est au cœur de tes préoccupations. Tu as su tirer les leçons de ton passé de boulimique et prendre conscience que tu es amenée à vivre un bon moment avec ton corps, et qu’il important d’en prendre soin.

37. Tu ne cherches plus à compenser à tout prix tes éventuels « excès » alimentaire

Il nous arrive à tous de manger plus qu’il n’en faut lors d’occasions festives tel un mariage, une fête d’anniversaire, une pendaison de crémaillère etc. ou juste parce que tu en avais envie. Et, c’est parfaitement OK. Aujourd’hui, tu acceptes la situation telle qu’elle est sans te préoccuper de ton poids.

38. Ta peau est plus jolie

L’aspect de ta peau s’est nettement amélioré. Elle présente moins de rougeurs.

Si tu te faisais vomir, ton visage est dorénavant moins gonflé, et tu as moins voire plus de crevasses au bout des doigts.

39. Tu ne restreints pas ton alimentation 

Tu n’es plus dans la restriction alimentaire (Coucou la peur de grossir !). Aujourd’hui, tu manges en quantité suffisante pour que ton corps puisse fonctionner et être en bonne santé.

40. Tu appréhendes moins les départs en vacances 

Qui n’a pas paniqué avant de partir en vacances ou en week-end ? Hors de chez soi, on perd ses repères. Et, il est difficile d’avoir la main mise sur l’alimentation.

Pour la petite anecdote, l’une de mes craintes en vacances, c’était de ne pas pouvoir me faire vomir discrètement et de boucher les toilettes de l’hôtel….

Ces peurs appartiennent au passé. Maintenant, je ne panique plus avant de partir en vacances. C’est tout l’inverse. J’en profite à fond pour me détendre et me faire plaisir en découvrant de nouveaux plats !

Pour aller plus loin

Combattre la boulimie : les 50 leçons que j’ai apprises 

Comment vaincre la boulimie : 6 étapes clés pour s’en sortir 

Comment éviter les crises de boulimie : Mode d’emploi

Mon ebook gratuit à télécharger en cliquant sur l’ image ci-dessous :  

Je te dis à très vite sur le blog !

A très bientôt !

Aïdi