J’ai vaincu la boulimie grâce à l’hypnose

Hello !

Comme je vous le disais dans mon premier article, j’ai décidé de vaincre la boulimie, en ce début d’année. Une diététicienne m’avait suggérer l’hypnose. Car, cela s’était révélé efficace contre la boulimie.

Je n’avais jamais songé à recourir à cette méthode pour vaincre la boulimie. Mais, après tout pourquoi pas ? Je m’étais dit que ça valait la peine d’essayer et que je n’avais rien à perdre de toute façon.

C’est ainsi que j’ai pris contact avec Madame Vuille, psycho-nutritionniste, pratiquant l’hypnose ericksonienne.

Les séances ont été plus que prometteuses …

Je vous raconte tout 😉

Bonne lecture!

Comment j'ai vaincu la boulimie grâce à l'hypnose ? Le fauteuil est meuble indispensable pour une séance d'hypnose.

1- Comment se sont passées mes séances d’hypnose ?

Toutes mes séances d’hypnose commençaient par une discussion avec la thérapeute . Ces échanges permettaient de faire le point sur mes émotions et mes crises de boulimie.

Lors de ma première séance, l’objectif a été de comprendre les raisons pour lesquelles j’étais boulimique.

Puis, l’objectif des discussions suivantes a été de comprendre les difficultés rencontrées au quotidien dans mon combat contre la boulimie.

Une fois que la thérapeute avait cerné mes difficultés, la séance d’hypnose pouvait enfin commencer.

Un début tout en douceur

Les yeux fermés et confortablement assise dans un fauteuil, je commençais la séance d’hypnose par un exercice de respiration.

Une douce mélodie accompagnait chacune de mes expirations et inspirations.

Dès que cette mélodie prenait fin, l’exercice de respiration s’arrêtait.

Ensuite, la séance se poursuivait par un exercice de prise de conscience du corps dans l’espace . J’ai toujours les yeux fermés pendant cet exercice (Au fait, j’ai les yeux fermés pendant toute la séance d’hypnose ^^!) . Je me laissais guidée par la voix de la thérapeute pour prendre conscience des différentes parties de mon corps. (J’en profite pour vous dire que pendant toute la consultation, je suis consciente de mes faits et gestes . La thérapeute n’a aucune emprise sur mon esprit).

La puissance de l’inconscience

C’est à cette étape que la thérapeute fait appel à mon inconscient par le biais d’un exercice de visualisation.

La variété de l’exercice de visualisation

Cet exercice variait à chaque séance. Car, elles portaient sur les difficultés que je rencontrais dans mon combat contre la boulimie. Les problèmes à gérer n’étaient toujours pas les mêmes.

Par exemple, ma première séance d’hypnose était centrée sur mon rituel boulimique (achat de gâteaux après le travail + crise + vomissement). Tandis que ma deuxième séance était centrée sur ma peur de prendre du poids.

Plus j’avançais dans mon combat contre la boulimie, plus je devais faire face à de nouveaux obstacles. Et, le but de la thérapie est de continuer à avancer dans ce combat en surmontant ces obstacles les après les autres jusqu’à qu’ils y en aient plus .

Visualiser ses difficultés pour mieux les combattre

Cet exercice de visualisation me permettait de mettre une image sur mes difficultés et de les confronter.

Par exemple, lors de ma première séance j’avais visualisé une boule rouge . Sur le moment, je ne savais pas du tout pourquoi j’avais visualisé cet objet. Je ne savais également pas sa signification.

Néanmoins, j’avais associé cette boule à la colère que je ressentais envers ma mère (Pour plus d’explications, je vous renvoie à mon premier article : Comment je suis devenue boulimique ?). Car, je considérais que c’était en partie de sa faute si j’étais devenue boulimique. 

Ensuite, et toujours dans le cadre de cet exercice de visualisation, la thérapeute m’avait demandé de détruire cette boule rouge. Parce que la colère que représentait cet objet était l’une des causes de mes crises.

Suite à cela, ma réaction m’a (énormément) surprise car je m’étais mise à pleurer. Je ne m’attendais pas à ce que cette première séance d’hypnose me chamboule autant.

J’ai été encore plus surprise par cette séance, lorsque j’ai découvert ultérieurement que la couleur rouge signifiait la colère et la relation à la mère. C’est dingue ! C’était ce à quoi j’associais la boule rouge sans le savoir !

C’est seulement lorsque le problème a été résolu par l’inconscient que je pouvais rouvrir les yeux.

2- Les effets de l’hypnose sur mes crises de boulimie

Les effets de l'hypnose sur mes crises de boulimie

Dès la première séance, j’ai senti les effets de l’hypnose .

En effet, mes crises de boulimie ont commencé à diminuer. J’en faisais 3 à 4 fois par semaine alors qu’elles étaient quotidiennes.

J’avais également cessé de faire mes achats de gâteaux après le travail.

Au fil des séances, j’ai appris à contrôler ma peur de prendre du poids. Car, cette peur a été, pour moi, l’une des principales causes de la boulimie.

C’est au bout de la troisième séance que mes crises ont cessé . Je n’ai plus ressentie le besoin incontrôlable de manger. C’était comme si la boulimie n’avait jamais fait partie de ma vie.

Aujourd’hui, je poursuis mes efforts pour ne plus retomber dans le piège de la boulimie. Pour ce faire, j’ai un suivi nutritionnel avec une diététicienne spécialisée dans les troubles du comportement alimentaire.

3- Mes conseils pour une séance d’hypnose au top

Suite à cette expérience, les deux conseils que j’aurai à donner pour une séance d’hypnose au top sont les suivants : libérez votre parole et laissez- vous porter par les séances d’hypnose.

Libérez votre parole

Plus vous mettrez des mots sur votre trouble du comportement alimentaire, plus le médecin sera à même de vous aider.

Personnellement, lors de ma première séance, j’ai eu beaucoup de mal à m’exprimer sur mes crises et sur les émotions que je pouvais ressentir.

Mais, une fois que je suis parvenue à le faire, j’ai sentie que la séance prenait une autre direction. En effet, la thérapeute avait pu recueillir toutes les informations dont elle avait besoin pour pouvoir m ‘aider.

N’hésitez donc pas à parler.

Se laissez porter par les séances d’hypnose

Selon moi, il est important de se laisser porter par les séances et de ne pas se poser de questions pour que l’hypnose soit efficace.

En effet, plus vous vous interrogerez moins vous serez concentré (J’écris en connaissance de cause ^^).

D’autant plus, que la séance nécessite une interaction avec le thérapeute . Car, ce dernier va vous poser des questions, vous demander de décrire vos émotions, et de faire des exercices.

Vous devez donc être actif  pour que la séance fonctionne.

Pour résumer, je pense qu’il est important de se laisser guider par la voix de votre thérapeute et d’interagir avec lui.

C’est sur ces conseils que ce termine mon article. J’espère qu’il vous a plu. Si vous avez des questions n’hésitez pas à me laisser un commentaire. J’y répondrai avec plaisir.

A bientôt pour un prochain article 😉

Aïdi

Partager:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *